Objectif du millénaire : L’éducation primaire
pour tous

 

Notre objectif

former les meilleurs leaders de demain. Abraham Lincoln a dit : « la philosophie de la salle d’école dans une génération sera la philosophie du gouvernement dans la prochaine ».

Notre rêve

peu importe le milieu d’où viennent nos enfants, nous voulons qu’ils soient des rêveurs qui croient en leurs rêves, en leur montrant qu’avec une bonne éducation et un bon encadrement, tout est possible. Parce que nous croyons en leur potentiel, nous faisons tout notre possible, ensemble, avec l’aide de bénévoles, de partenaires, pour leur offrir un avenir rempli d’opportunités.

Notre priorité

offrir une éducation de qualité aux enfants vivant dans des conditions de vulnérabilité.

La façon dont nous procédons

travailler en partenariat avec des écoles dans les quartiers défavorisés, en les subventionnant. Ces écoles sont très vulnérables et n’ont pas les outils adéquats.

 

L’amour, la base de tout

La confiance et l’amour que Sœur Monique me témoignait m’ont toujours poussée à me dépasser. Je ne voulais surtout pas la décevoir. En vieillissant, j’ai voulu reproduire le même impact que Sœur Monique avait eu sur moi. Et c’est de là qu’est venue l’idée de créer une fondation. À travers cet organisme, je voulais inspirer chaque enfant à devenir la meilleure version de lui-même, parce qu’il y a quelqu’un qui l’aime et croit en son potentiel. J’ai convaincu trois autres amies et le 1er septembre 2006, nous avons fondé la Fondation Voix Angélique (FOVA).

 

La religieuse qui a changé ma vie

Je suis née en Haïti et en 3e année fondamentale, j’ai eu la chance de rencontrer une religieuse qui a changé ma vie. Sœur Monique a été la personne qui m’a marquée avec la façon dont elle me regardait, me confiait des tâches. Elle m’encourageait et me disait toujours, « un jour tu seras une grande dame Nadine, ne néglige pas ton éducation et tu verras. » Ces paroles sont restées dans ma mémoire, et bien qu’à l’âge de 10 ans, les médecins aient diagnostiqué une maladie qui a affecté ma mémoire, je me suis toujours efforcée de faire de hautes études.

Nadine Francillon

Nadine Francillon

Fondatrice FOVA